Innover en plaçant l’humain au coeur de sa stratégie c’est la mission que c’est donner le Design Thinking. Il repose sur le principe suivant : utiliser la démarche d’un designer pour répondre à un problème d’innovation.

06/07/2022

LES PRINCIPES DU DESIGN THINKING

4 minutes de lecture

Le design thinking est une approche qui permet de trouver des solutions à des problèmes et d’innover en mettant l’humain au coeur de sa stratégie. Elle repose sur le principe suivant : utiliser la démarche d’un designer pour répondre à un problème d’innovation.

Mais alors d’où nous vient ce concept ? Son principe même a-t-il évolué au cours des années ? Quelles sont les étapes et les avantages de cette approche ? Nous allons tenter de répondre à toutes ces questions dans la suite de cet article.

D’où Vient le Design Thinking ?

Personne ne peut réellement définir la date exacte de création du design thinking. Cependant l’idée selon laquelle le design est une discipline à part entière commence à être défendue dans les années 1960 / 1970 aux États-Unis.  

Le chercheur et prix Nobel Herbert Simon défend l’idée selon laquelle le design n’est pas seulement le travail concret de donner forme à des objets physiques mais une façon de penser. Il s’agit d’un travail de pensée abstrait qui permet de résoudre des problèmes complexes.

Dans les années 80, une nouvelle génération de chercheurs apparaît se focalisant plus sur la pratique réelle des designers que sur le design en tant que science. Durant cette même période, le psychologue cognitiviste américain Donald Norman se concentre sur la notion de “design centré sur l’utilisateur », l’un des principes fondamentaux du design thinking.  

Les années 90 marquent un tournant. Il s’agit du début de la démocratisation de ce concept. La prestigieuse université de Stanford et l’agence de design IDEO formalisent le design thinking. On parle désormais de processus d’innovation comportant différentes étapes et de nombreux outils.

Le Design Thinking, une métohde UX créative et innovante

Dans le même temps, Richard Buchanan, professeur de conception, de gestion et de systèmes d’information définit quatre grands champs d’intervention du designer : la communication visuelle, les objets matériels, les activités et services organisationnels, les systèmes complexes ou environnementaux. 

Enfin, à partir des années 2000, le design thinking commence à s’étendre à grande échelle aux États-Unis puis en Europe. Il intervient dans des domaines divers tels que le monde des affaires, de l’éducation et de l’innovation sociale. 

Qu’est-ce que le Design Thinking ?

En Français, design thinking signifie “pensée design” ou “esprit design”. Pour faire simple, il s’agit d’une méthode, d’une vision du travail censée rendre ce dernier plus efficace par son processus innovant 

En s’inspirant de la méthodologie des designers, cela part du principe que tout le monde peut être créatif et acteur du processus d’innovation à plusieurs étapes. Cette démarche permet de résoudre les problèmes les plus complexes en utilisant l’intelligence collective comme base, même dans des secteurs traditionnellement éloignés du design.

Le design thinking allie à la fois process, méthodologie et état d’esprit. C’est pour cela qu’il n’est pas facile de le définir.  

Encore aujourd’hui, les méthodes d’application du design thinking sont variées même si elles découlent toutes d’une approche commune.

Les différentes étapes du Design Thinking

Selon la méthode choisie, il existe différentes étapes d’application du design thinking. Nous allons ici nous concentrer sur les deux principales.

La d.school de l’université de Stanford

L’un des fondateurs d’IDEO, David Kelley a participé à la création de la d.school de l’université de Stanford. Cette école décompose le design thinking en un processus de cinq étapes :

La d.school de Stanford définit cinq étapes pour le Design Thinking

Empathie  : la phase de l’empathie correspond à une immersion totale dans la peau de son consommateur. Il s’agit ici d’une phase primordiale à laquelle il faut accorder un maximum de temps. 

Rien n’est plus important que de comprendre le monde dans lequel sa cible évolue, les problèmes que celle-ci peut rencontrer et les questions qu’elle se pose. Se mettre dans la peau d’un utilisateur est un fondement au cœur de la démarche design thinking.  

On peut aller à la rencontre de celui-ci sous forme d’interview par exemple. Le but est de l’interroger afin de connaître son mode de vie, ses pensées, ses sentiments et ses avis. Cela débouchera sur la mise en avant d’un ou plusieurs persona.

Définition : la définition de la problématique est une étape clé pour le bon déroulement de la suite de la méthode. La base du design thinking n’est pas de partir d’une idée mais d’un problème

Il faut donc se poser et définir exactement de quoi relève le problème. Afin de développer une offre ou un service innovant, il est primordial de définir le problème exact que rencontrent ses consommateurs. Quelles sont les limites de son expérience ? Quelles frustrations peut-il rencontrer ? Et surtout comment inverser la tendance ?

Idéation : correspond à l’une des phases les plus créatives. C’est le moment de laisser libre cours à toutes ses idées mêmes les plus rocambolesques. Le design thinking est parfois résumé à cette étape uniquement. 

Bien qu’importante, elle ne fonctionnera que si les deux étapes d’avant ont bien été appliquées. Veillez donc à avoir un persona et une problématique bien définis. Pour cette phase d’idéation on peut réunir toutes les équipes : marketing, designer, développeurs, ingénieurs… 

Il est nécessaire de former une équipe aux fonctions diverses afin de penser à tous les angles d’une idée. Une fois l’équipe réunie, le moyen le plus connu et le plus utilisé pour laisser libre cours à ces idées est le brainstormingLe but final de cet atelier est de trouver la meilleure solution possible à la problématique en termes de faisabilité, viabilité et désirabilité 

Prototypage : avec l’étape du prototypage, il est temps de donner vie à son projet. Pour cela, il est important de modéliser toutes les options possibles à la réalisation de ce projet. 

Les designers qui sont les professionnels du prototypage peuvent utiliser toutes sortes de logiciels afin de montrer un projet tangible qui pourra être compris par tout le monde. Il existe différentes sortes de prototypes. Qu’il soit digital, physique ou expérientiel, l’objectif est de concrétiser le projet.

Test: la dernière étape du processus consiste à effectuer des tests de la solution trouvée directement auprès de ses utilisateurs. C’est avec le retour de ces derniers que l’on peut corriger et revoir ses priorités

Ce retour utilisateur permet de se rendre compte des éventuels soucis et de voir si le projet tient vraiment la route.  

Il est nécessaire de rester dans une posture bienveillante et curieuse à l’égard de ses consommateurs. C’est le moment de tenir compte de leur feedback pour évaluer la situation et réagir en conséquence.  

Rolf Faste

Nous allons maintenant aborder les 7 étapes du design thinking selon Rolf Faste. Directeur de la section de Design Product de l’université de Stanford, il est le premier à voir formaliser le processus de Design Thinking

Etape 1 : la définition
Cette phase correspond à la définition du problème. Elle permet de repérer et d’identifier le problème, de là découle une problématique.
Etape 2 : la recherche
Cette seconde étape consiste à réunir toutes les équipes de différents métiers impliqués dans le projet afin de rechercher le maximum d’idées. Cette phase fera aussi naître des insights.
Etape 3 : le brainstorming
Le but de cette étape est d’échanger toutes les idées qui viennent en tête à tous les collaborateurs. L’objectif est que chacun apporte sa pierre à l’édifice. C’est l’occasion de débattre et chercher des solutions ensemble.
Etape 4 : le prototypage
L’étape du prototypage est, comme son nom l'indique, le moment de créer un prototype. À l’aide d’ébauche et de schémas, ce sont les premiers brouillons du projet qui prend vie.
Etape 5 : la sélection
La sélection est une phase très importante du projet puisqu’il s’agit de faire un choix sur les différentes idées évoquées précédemment. Quelle est l’idée la plus novatrice ? Le projet le plus viable ? Le plus rentable ? Il faut prendre en compte tous les aspects du projet pour aboutir au meilleur choix.
Etape 6 : l'implémentation
L’implémentation consiste principalement en la rédaction d’un plan d’action pour avoir une vision organisée et globale du projet.
Etape 7 : l'apprentissage
Cette dernière étape permet de recueillir les feedbacks utilisateurs suite à leur familiarisation avec le produit ou le service. Ces retours vont permettre de voir si le projet répond bien à la problématique trouvée et d’identifier les axes d’amélioration.
Précédent
Suivant

Les Avantages du Design Thinking

Vous l’aurez compris, le design thinking est une méthode qui regroupe de nombreux avantages. Elle permet de booster la créativité au sein de vos équipes. Les entreprises utilisant cette technique de travail arrivent bien souvent à des résultats plus créatifs et innovants 

Les ateliers mis en place lors des différentes étapes du processus permettent de créer du lien entre toutes les équipes du projet. Chacun prend part au projet et apporte ses idées. Cette organisation est valorisante et augmente la cohésion d’équipe 

Le principe même d’empathie, de tester et ajuster à nouveau son projet est au cœur de la méthodologie design thinking. Devoir se mettre constamment à la place de ses utilisateurs pour comprendre leurs habitudes et leurs envies c’est également travailler en passant d’abord par le côté humain de l’innovation. L’entreprise travaille donc avec plus d’empathie.

Pourquoi la Notion d’Utilisateur est-elle au Centre du Concept ?

Mais alors on pourrait se demander pourquoi autant centrer l’utilisateur dans le concept de design thinking ? Tout simplement parce que c’est augmenter ses chances d’adoption du produit ou du service par celui-ci.  

La phase de connaissance utilisateur est souvent mise de côté ou reléguée au second plan car jugée comme évidente et donc acquise. Il ne faut cependant pas oublier que le projet sera mis face à la concurrence et que développer un produit en attente totale avec celle de sa cible est primordial. Cela permet de gagner du temps et de l’argent 

Conclusion

Le design thinking est une méthode créative et innovante plaçant l’utilisateur au centre de sa réflexion. Elle permet de faire intervenir tous les membres d’une équipe dans ses phases les plus créatives. Il est important de s’entourer des bonnes personnes et de ne pas hésiter à passer du temps sur les phases de recherches de définition de la problématique.  

Appliquer correctement, le processus Design Thinking pourrait bien révolutionner vos projets à venir.

Chez VASPP, nous proposons une offre de développement de solutions sur mesures pour l’ensemble de vos métiers. Nos équipes respectent les étapes de design thinking pour vous offrir des adds on innovants adaptés à vos besoins et à l’ensemble de vos équipes. Pour obtenir plus d’information, n’hésitez pas à nous contacter.
 

 

Les derniers articles publiés :

LA GOUVERNANCE D’ENTREPRISE

Gérer une entreprise, c’est bien, le faire de manière éthique, c’est encore mieux. La gouvernance d’entreprise est un pôle important

La gestion des risques requiert un grand travail dans leur identification et leur évaluation. Toutes les entreprises sont confrontés à des risques

Gérer une entreprise, c’est bien, le faire de manière éthique, c’est encore mieux. La gouvernance d’entreprise est un pôle important de la

De plus en plus d’entreprise se voient dans l’obligation de réaliser des controles internes pour protéger les actifs et prévenir les risques.

L’ERP et le CRM permettent le gestion et l’échange des donnée des entreprise mais sont sensiblement différents par le fait que le

Retour haut de page